Conférence du 28 janvier 2017 et galette des rois

Le samedi 28 janvier, vous avez été une soixantaine à venir assister à la conférence animée par le Dr Wittersheim, vétérinaire.
Le thème était « Les troubles du comportement des chats et leurs remèdes ».

En résumé :

L’apprentissage du bon comportement commence dès que le chaton a 3 semaines. Il est donc important qu’il soit élevé par sa mère qui lui apprendra où faire ses besoins, comment jouer avec les autres,…
L’environnement dans lequel chaton grandit est aussi déterminant : congénères, autres espèces, campagne ou ville…
Les comportements indésirables pour nous peuvent être des comportements normaux pour eux (ex. : griffes sur les meubles). C’est donc à l’humain de s’adapter à l’instinct naturel du chat et non l’inverse.
Le gronder ou le punir aggrave les troubles.

Il existe plusieurs astuces pour conduire son chat à faire ce qui nous arrange.

Quelques exemples :

• Mettre du papier aluminium ou du scotch double-face aux endroits où il fait ses griffes et qui ne nous conviennent pas (angles du canapé, meubles en bois, etc.).
• Placer un ou plusieurs arbres à chats à des endroits stratégiques, bien visibles.
• Utiliser un pistolet à eau ou à air quand on le prend sur le fait quand il fait pipi ailleurs que dans la litière
La malpropreté :
• Bien choisir son bac : certains n’aiment pas les bacs fermés ou la porte du bac qui leur tape sur les fesses
• Trouver la litière qui lui convient : en tester de 3 sortes différentes sachant qu’ils ont une préférence pour les litières en poudre.
• Mettre 3 à 4 cm de litière dans le bac pour qu’il puisse bien gratter et recouvrir ses éliminations.
• Le plus important : placer la litière dans un endroit calme, éloigné de la nourriture et avoir un bac en plus qu’il n’y a de chats dans la maison.

La nourriture :
• Elle doit être en libre-service mais pas en quantité à volonté. Le chat est un picoreur, il grignote 18 fois par jour, en moyenne. Lui donner juste 2 repas par jour ne lui convient pas et le stresse.
• Pour les chats boulimiques, il est conseillé de disperser la nourriture dans plusieurs coins de la maison pour faire appel à son instinct de prédateur et éviter qu’il n’avale tout en 30 secondes.

Congénères et autres espèces : l’arrivée d’un nouveau chat dans la maison peut sérieusement le perturber ou, à l’inverse, l’aider à s’équilibrer. Il faut organiser la rencontre et les habituer l’un à l’autre. Le nouvel arrivant devra être mis dans une pièce rien que pour lui puis il pourra explorer la maison au fur et à mesure. Pour des chats qui ne s’entendent vraiment pas, il est conseillé de faire une rotation des pièces ; c’est-à-dire : un jour, un chat à accès à une partie de la maison et l’autre, l’autre moitié et, le jour suivant, on inverse.
Frotter une compresse sur les joues du chat pour récupérer ses phéromones puis l’appliquer sur tout ce qu’il y a de nouveau pour lui (personnes, animaux, meubles, murs). Cette technique marche aussi avec ses congénères.

En conclusion : offrir à un chat les conditions de vie qu’il aurait dans la nature est le meilleur moyen pour éviter qu’il ait des troubles du comportement.
Faire appel à un comportementaliste peut s’avérer nécessaire si les problèmes persistent.

Galettes briochées et galettes à la frangipane ont été dégustées avec plaisir.

This entry was posted in Toutes Catégories. Bookmark the permalink.

Comments are closed.