Conseils pour une adoption réussie

Les chats, si vulnérables quand ils sont livrés à eux-mêmes, abandonnés dans la rue, méritent qu’on leur donne leur chance : CELLE DE VIVRE DANS UN FOYER CHALEUREUX.

Un peu apeurés par leur vie d’errance, ils ont besoin d’être rassurés.
PATIENCE et AMOUR avec les conseils qui suivent vous y aideront.

PRÉPARER SON ARRIVÉE

Si possible :

Prévoir l’adoption la veille d’un week-end, ce qui permettra d’être plus disponible pour le chat. Les premiers jours sont les plus importants.

Il ne faut surtout pas :

Le lâcher dans votre domicile dès son arrivée, croyant à tort qu’il sera plus heureux.

Il faut :

Le rassurer en le mettant dans une pièce au calme en ayant vérifié qu’il n’existe aucun endroit où il pourrait se cacher (exemple : moteur de réfrigérateur, endroit inaccessible derrière une armoire où il pourrait rester coincé, etc.)
L’idéal est une pièce qui restera bien fermée pendant 3 ou 4 jours.
La pièce d’accueil ne devra présenter aucun danger : fenêtre accessible, machine à laver dans laquelle le chat peut trouver refuge, etc.
Aménager un endroit cachette dans cette pièce : un grand carton de récupération dans lequel vous aurez découpé une entrée ou à défaut une porte d’armoire ou de placard laissée ouverte.
Si vous possédez d’autres animaux, isolez-les du nouvel arrivant pendant 3-4 jours. Ce laps de temps devrait leur permettre de s’accoutumer à leurs odeurs. Lorsque tous vous paraitront calmes et habitués à la présence des uns et des autres, vous les laisserez faire connaissance pendant de brèves périodes.
Supervisez attentivement les opérations et attendez-vous à voir surgir des conflits de territoire entre eux. Ils devront régler leur problème eux-mêmes et, s’ils ne sont pas les meilleurs amis du monde dès le premier jour, ils finiront par se tolérer après quelques semaines.

À L’ARRIVÉE DU CHAT

Le déposer près de sa cachette aménagée.
Lui montrer son bac à litière qui restera à proximité.
Lui donner une nourriture appétissante à la main et lui parler doucement.
Ne pas hésiter à le manipuler, toujours avec beaucoup de douceur.
Le caresser abondamment.
S’il refuse le contact, ne pas trop insister et le laisser se cacher.
Par contre, renouvelez le plus souvent possible l’apport de petites quantités de nourriture en l’appelant par son nom.
Le caresser pendant qu’il mange et lui parler doucement.
Surtout ne pas laisser de nourriture en permanence car il risquerait de rester craintif, attendant votre départ pour manger.
Votre main doit être celle qui caresse, rassure, nourrit et joue.
Le jeu est très important pour rassurer un chat. S’il joue avec vous, sachez que la partie est gagnée.
Profitez de son excitation pour le prendre et le manipuler avec douceur.
Jeux à conseiller : ficelle épaisse (il pourrait couper et avaler des ficelles trop fines), bouchons, boulettes de papier, branche souple avec quelques feuilles au bout, etc. Bien respecter son sommeil (interdire aux enfants de le réveiller pendant qu’il dort).

PETIT SOUCI POSSIBLE

La première nuit, il pourrait miauler désespérément.
Ne vous inquiétez pas : il est angoissé de découvrir un monde nouveau et c’est normal !!!
Il peut aussi s’oublier dans un coin de la pièce le premier jour. Ne le grondez pas. Mettez son besoin dans son bac à litière : il comprendra aussitôt où il faudra faire la prochaine fois. Le chat est très propre par instinct. Faites-lui confiance.

Comptez 3 ou 4 jours d’adaptation dans sa pièce fermée. À certains moments, vous pourrez être découragé, mais bientôt votre petit timide fera des progrès éblouissants. Et seulement quand il sera complètement à l’aise, vous pourrez lui faire visiter le reste de la maison, en le ramenant ensuite dans sa pièce de référence.
Bientôt, il essaiera d’explorer tout seul le reste du domicile, se repliera vite en cas de panique dans sa pièce, puis s’appropriera son nouveau domaine.

Attention aux balcons d’où il peut tomber (lui montrer le vide avant sa 1ère sortie), portes entr’ouvertes par lesquelles il pourra disparaître en une fraction de seconde. Les chats sont inconscients des dangers qui les guettent. A vous d’être prudent pour lui !

Enfin et c’est l’évidence, ne transportez jamais un chat dans une voiture sans l’avoir enfermé dans un panier : subitement apeuré, il peut vous faire faire un mouvement brusque qui pourrait provoquer un accident ou s’échapper par une vitre ou une portière.
Que vous soyez en pavillon ou en appartement, évitez de laisser votre chat sortir la nuit : c’est le moment de tous les dangers. On ne compte plus les chats tués par des voitures ou tombés les nuits d’été.

PREMIÈRES SORTIES EXTÉRIEURES

Votre chat est maintenant habitué à votre maison car vous avez appliqué les consignes données précédemment.
Voici le moment où il va pouvoir profiter de votre jardin.
Il s’agit qu’il ne se perde pas.
Petit rappel : même si vous avez prévu de laisser votre chat entrer et sortir librement, il est impératif de le lui interdire au début de son arrivée dans votre foyer.
Il doit comprendre que sa nouvelle maison est son seul territoire et qu’il doit s’y sentir en parfaite sécurité.

Comment faire :

Lui laisser découvrir la maison.
Au bout de quelques semaines (trois au minimum), ouvrez votre porte ou fenêtre et maintenez-la ouverte. Laissez votre chat s’aventurer dans le jardin. Dans un premier temps, il n’ira pas très loin : sa curiosité sera éveillée à chaque mouvement d’insecte ou de brin d’herbe. Pas d’agitation autour de lui, pas de cris. Rassurez-le de la voix.
Ne faites sortir votre chat que lorsque vous êtes présent dans la maison et surveillez-le pour ses premières semaines d’aventures extérieures. Restez avec lui et laissez-le découvrir pendant 5mn, les premiers jours, puis 10, puis 20…
Dans les premiers temps, ne lui donnez pas à manger juste avant sa sortie. Ainsi la faim ou la gourmandise l’incitera à rentrer.
S’il s’aventure trop loin dès le premier jour, pensez à l’attirer vers vous en agitant une ficelle, en secouant son paquet de croquettes. S’il se tapit dans un buisson et ne veut plus rentrer, restez là avec lui ou, si vous rentrez, laissez toujours la porte (ou fenêtre) ouverte jusqu’à son retour.
Plus un chat est craintif et plus il est jeune, plus le temps passé dans la maison avant de sortir en extérieur doit être long : de 3 semaines à 1 mois, voire plus si c’est l’hiver.

LE HARNAIS

Certains chats acceptent le harnais, utile et rassurant pour le maître pour les premières sorties.
Il doit être alors de très bonne qualité. Serrez-le bien.

J’ai 3 expériences différentes à vous raconter :

- Le harnais s’est cassé et mon chat est parti comme une fusée et a disparu… et il est revenu 1h après
- Mon chat s’est affolé et tellement agité qu’il s’en est débarrassé en 10 secondes et il est rentré dans la maison et s’est caché sous un lit pendant une journée.
-Tout s’est bien passé.

Vous recommencerez ce processus si, un jour, vous déménagez.
Si vous revenez toujours au même endroit de vacances (maison secondaire, de famille), la première fois que votre chat y sera accueilli, recommencez le processus. Puis, en y retournant de vacances en vacances, il reconnaîtra l’endroit et vous pourrez le laisser sortir le lendemain de votre arrivée. De préférence toujours à jeun les premiers jours.

Vous recommencerez ce processus si, un jour, vous déménagez.
Si vous revenez toujours au même endroit de vacances (maison secondaire, de famille), la première fois que votre chat y sera accueilli, recommencez le processus. Puis, en y retournant de vacances en vacances, il reconnaîtra l’endroit et vous pourrez le laisser sortir le lendemain de votre arrivée.( De préférence toujours à jeun les premiers jours.)

ET POURQUOI NE PAS EN ADOPTER DEUX ?

Un chat seul peut s’ennuyer.
En arrivant dans une nouvelle famille à deux, des liens très forts se créent et permettent de mieux appréhender le nouvel environnement.

photos animées : http://yves.marsal.free.fr/

Comments are closed.